C’est connu, les chats sont des animaux qui dissimulent leur maladie, leur faiblesse ou leur douleur, notamment dans des cas de maladies chroniques (dentaires, rénales ou cardiaques). C’est un reste de leur existence sauvage, où ils devaient impérativement éviter d’attirer l’attention d’éventuels prédateurs.

Mais ceci pose évidemment un problème au propriétaire qui ne verra pas forcément à temps les signes démontrant que son chat est malade. Il est donc d’autant plus important d’être observateur et de savoir repérer ce qui est « normal » dans le comportement du chat, et ce qui ne l’est pas.

Que faut-il observer ?

  • son poids : en a-t-il pris ? Perdu ?

  • sa consommation d’eau et de nourriture : perd-il son appétit ou mange-t-il davantage ? A-t-il plus soif que d’ordinaire ?

  • sa propreté : va-t-il plus souvent dans sa caisse ? Moins souvent ? La boude-t-il ? Fait-il des bruits bizarres ? Urine-t-il plus que d’habitude ?

  • son énergie, son activité, sa mobilité

  • la qualité de son sommeil

  • son apparence physique : fait-il toujours bien sa toilette ? A-t-il perdu du poil, celui-ci s’est-il terni ?

  • son comportement : ses interactions avec les humains et autres animaux

  • ses expressions : vocalise-t-il plus que d’habitude ou, au contraire, est-il silencieux ?

  • sa respiration

  • la couleur de ses gencives

Surveillez également s’il vomit, s’il a la diarrhée, s’il y a du sang dans ses urines, des écoulements oculaires, nasaux ou génitaux, une démarche instable ou une respiration difficile.

Les chats aiment bien sûr se cacher dans des endroits calmes, dissimulés et sombres comme un placard, une armoire, un dessous de lit. Il est généralement normal de ne pas les voir pendant un moment. Néanmoins, lorsqu’ils sont malades, ils se cachent également pour garder un maximum d’énergie et éviter les risques de douleur.

La prévention et des examens réguliers sont les meilleures armes pour détecter une éventuelle maladie de façon précoce et la traiter rapidement. Votre vétérinaire doit vous poser les bonnes questions notamment sur les changements parfois subtiles que votre chat peut avoir manifestés, et qui peuvent avoir un impact sur sa qualité de vie. Un suivi préventif à chaque étape de sa vie est la garantie d’une long vie en bonne santé.