Amis entrepreneurs, dirigeants d’entreprises, PME et TPE, nous avons besoin de vous !

Contribuez à la création de nouveaux programmes de formation à destination des professionnels des métiers du chien en versant votre taxe d’apprentissage (date limite du versement : 28 février)! 

Les docteurs Thierry Bedossa et David Benaïm sont depuis leurs débuts comme vétérinaires extrêmement investis dans la formation professionnelle et continue des jeunes vétérinaires et ASV, ainsi que de nombreux autres métiers du chien (éleveur, éducateur et comportementaliste, médiateur animalier, dirigeant et soigneur de refuge…).

Ils ont été les pionniers du Centre de formation professionnel des ASV de Maisons-Alfort, et le docteur Benaïm l’a même dirigé durant plusieurs années.

Depuis 2000, le docteur Bedossa participe à la formation de jeunes vétérinaires en éthologie, zootechnie et médecine vétérinaire du comportement à l’ENVA (Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort).

Parallèlement à cela, ils ont établi des partenariats privilégiés avec certains établissements privés d’enseignement agricole, comme la Maison Familiale Rurale de Beauchamp (Eyragues, Bouches-du-Rhône), qui proposent des formations en alternance de la 4ème au BTS, notamment dans les métiers de l’animal de compagnie.

Ce type d’enseignement professionnel reste encore mal connu du grand public et surtout des jeunes, notamment en milieu urbain, désireux de se former à ces filières dites « agricoles ».

Le docteur Bedossa, en partenariat avec le refuge Aide aux Vieux Animaux et la MFR d’Eyragues, a souhaité initier une collaboration unique et innovante entre acteurs publics, privés et associatifs afin de créer un centre de formation novateur dans les métiers du chien, qui dispense des formations en alternance dans toute la France, en relais avec les établissements d’enseignement général agricole.

L’originalité du projet est la présence du refuge AVA comme support de la formation professionnelle dans les métiers du chien : éleveur canin, gestionnaire de collectivité canine, éducateur canin professionnel…

Le versement de la taxe d’apprentissage pour soutenir ce projet permettra de faire émerger un nouveau pôle de formations uniques, diverses et assurées par des formateurs de qualité (attachés d’enseignement à l’ENVA, éducateurs comportementalistes, psychologues cliniciens, chercheurs et éthologues) ; des formations qualifiantes et certifiantes, dédiées à un public très large dans toute la France.

Les montants collectés seront utilisés pour financer le projet détaillé. Il est possibilité de collecter :
– le quota d’apprentissage
– le hors quota d’apprentissage
– la Contribution Supplémentaire d’’Apprentissage (CSA) pour les entreprises de 250 salariés et plus

Pour plus d’informations sur le mode de versement de la taxe d’apprentissage, retrouvez :

Rockster alimentation allergie chien superfoodDans la lignée d’Almo Nature, cette gamme d’aliments lancée en mai 2016 a été développée par l’un des principaux nutritionnistes allemands pour chiens, et est fabriquée en Allemagne. La teneur en éléments nutritifs (qui utilise uniquement des ingrédients de qualité humaine – oubliés, les restes animaux réutilisés pour l’alimentation animale…) est préservée par une cuisson sous-vide, qui ne détruit que les bactéries présentes dans les aliments crus, mais conserve les vitamines et les nutriments.

 Cette alimentation contient plus de 82% de viandes essentielles (viande de muscle, coeur, foie, poumon, reins et rumen). Seul le filet de qualité humaine, la viande musculaire et les organes vitaux internes d’animaux certifiés exempts d’exposition aux antibiotiques, aux hormones de croissance et aux stéroïdes (ainsi que tout produit chimique) sont utilisés.

Une formule de protéines authentiquement unique est toujours utilisée pour s’assurer que Rockster Superfood convienne aux chiens souffrant d’allergies – ainsi, certains chiens souffrant d’allergies au bœuf supportent très bien la recette au bœuf du Cap de Rockster (Boeuf du Cap).

L’absence de produits chimiques, d’allergènes, de céréales ou de glutens dans les ingrédients, rend cette gamme particulièrement adapté aux chiens souffrant d’allergies alimentaires.

Les concentrations médicinales d’une variété de « super-aliments » bio-organiques sont ajoutées dans des combinaisons spécifiques pour optimiser la santé des chiens : citons notamment l’inuline, provenant du concentré d’artichaut fermenté de Jérusalem, mais aussi la spiruline, le seabuckthorn, la citrouille, le bleuet, le quinoa, les graines de chia, l’huile de saumon de qualité, les moules à lèvres vertes… selon la recette !). Les herbes contenant des huiles essentielles (comme le persil) sont également incluses. Le goût de la viande fraîche masque le goût de ces compléments de haute qualité, qui pourraient être dédaignés dans le cas de rations ménagères.

Rockster alimentation allergie chien superfood

Chaque recette est toujours associée à 0,5% de concentré d’artichaut fermenté, qui sert de source d’inuline naturelle rendant les aliments prébiotiques. Il assure également le chien absorbe beaucoup plus de nutriments dans le tube digestif ainsi que la détoxification du foie.

Les végétaux, fruits ou légumes superbes sont également certifiés avoir été cultivés sans exposition aux produits chimiques et aux pesticides, selon la réglementation de tolérance zéro la plus stricte en Allemagne.

Chaque recette est formulée pour cibler des problèmes de santé précis. Les « super aliments » et les herbes sont inclus en quantités suffisantes et selon des combinaisons spécifiques conçues pour améliorer la santé des chiens. Ainsi Archie, un Jack Russel de 14 ans, souffrait d’un intestin irritable, était difficile avec sa nourriture et s’affaiblissait. Une fois au régime Rockster, il a cessé de souffrir de coliques et son appétit est revenu !

Amélioration notable aussi pour Jack, un bull-terrier de 11 ans, qui avait développé un diabète avec complications. Une fois son régime alimentaire passé à Rockster, son diabète s’est stabilisé.

Outre des améliorations sur l’état de la peau et du poil, les aliments Rockster semblent avoir un effet positif sur la vitalité des chiens. Même les mangeurs difficiles la trouvent à leur goût, et elle paraît efficace pour contrer les affections suivantes :

• Problèmes rénaux

• Troubles de l’estomac

• Colite

• Pancréatite

• Diabète

• Problèmes de poids

• Troubles métaboliques

• Léthargie

• Troubles Urinaire

• Troubles du comportement (en particulier l’agression)

Plus d’informations

En vente à la clinique vétérinaire du Pont de Neuilly, demandez conseil à votre vétérinaire habituel.

Site Internet : https://www.therockster.com/

certificat de capacité CCAD clinique vétérinaire du pont de neuilly

© highwaystarz

Dans la foulée du colloque Dog Revolution qui s’est tenu début octobre à Nanterre, les docteurs vétérinaires Thierry Bedossa et Antoine Bouvresse proposent une formation pour l’obtention du certificat de capacité (CCAD),  qui sera certifiée par la SCP Bedossa, durant trois jours, les 19, 20 et 21 décembre.

Ce certificat est, depuis le décret du 16 juin 2014, obligatoire pour toute personne exerçant une activité commerciale en lien avec les animaux de compagnie. Sont ainsi concernés les éleveurs, éducateurs, mais aussi promeneurs, pensions, fourrières, dresseurs, handlers… Seuls les professionnels de santé animale et les toiletteurs n’ont pas pour obligation d’obtenir ce certificat, qui doit faire l’objet d’un renouvellement tous les dix ans de façon à être au fait des évolutions législatives.

Demandez le programme !

Aucun pré-requis n’est demandé pour suivre les 20 heures de cours réparties en quatre modules, avec deux fois 30 minutes d’évaluation :

  1. Approche réglementaire : 4 heures
    • Le cadre juridique
      • Les principes légaux
      • Identification des animaux
      • Réglementation sur le commerce
      • Obligations incombant aux propriétaires d’animaux
      • Rôles et missions des acteurs de la protection animale
    • Le logement
      • Les différentes installations
      • Aménagement et fonctionnement des locaux
      • Maîtrise de l’ambiance dans les locaux
      • Lutte contre les nuisances
      • Dispositions relatives à l’élevage
      • Nettoyage, désinfection, marche en avant
    • Le transport
      • Transport inférieur à 65km
      • Autorisations de transport et qualifications
      • Dispositif réglementaire
      • Connaissance de l’animal et de ses comportements
      • Mesures d’urgences
  1. Approche vétérinaire : 6 heures
    • La santé animale
      • Anatomie fonctionnelle
      • Notions de base en gastro-entérologie
      • Notions de base en dermatologie
      • Les parasites
      • Les maladies infectieuses
      • Prophylaxie
      • Vaccination des chiots
    • L’alimentation
      • Equilibre nutritionnel
      • Principe de distribution d’eau et de nourriture
      • Hygiène alimentaire
      • Calcul de la ration d’un chien adulte
    • La reproduction
      • Notion d’anatomie des appareils génitaux
      • Notions nécessaires au bon déroulement des différentes étapes de la

reproduction

      • Soins à apporter aux nouveaux-nés
  1. Approche pluridisciplinaire : 6 heures
    • Comportement
      • Evolution, domestication du chien domestique
      • Expression de la socialité chez le chien domestique
      • Ontogenèse chez le chien domestique
      • Identifier les signes de stress et évaluer le bien-être
      • Grands principes d’éducation
    • Principes et pratiques dans la sélection
      • Les groupes de races
      • Les principales races de chiens
      • Les différents organismes officiels
      • Les démarches à effectuer
      • Les notions basiques de génétique
      • Bien-être et sélection artificielle
      • Les facteurs impactant l’espérance de vie

La formation est assurée par des vétérinaires, des scientifiques éthologues et des professionnels du secteur, basée sur des exercices de construction et d’acquisition des connaissances, avec les supports classiques (présentation, livret pédagogique complet imprimé pour chaque candidat).

L’évaluation de la formation se fera sous la forme de QCM réalisé sur le site Internet du ministère de l’Agriculture (ccad.educagri.fr).

Les modalités retenues sont les suivantes :

  • Nombre de questions variables (en fonction du nombre de catégories choisies) : 30 questions pour 1 catégorie, 45 questions pour 2 catégories, 60 questions pour 3 catégories
  • Durée variable maximale de l’évaluation : 30 minutes (1 catégorie), 45 minutes (2 catégories), 60 minutes (3 catégories)
  • Seuil de réussite : 60 % de bonnes réponses au total et minimum 45 % pour chaque catégorie. Le logiciel propose un 2ème essai en cas d’échec. Chaque candidat a donc 2 essais pour valider l’attestation de connaissance. En cas d’échec au 2 essais, le candidat doit repasser par la voie de la formation.

A l’issue de l’évaluation, chacun des candidats reçoit de l’organisme de formation habilité :

  • Un bordereau de score d’évaluation personnalisé, précisant la date de l’évaluation, le n° de session, les catégories d’animaux objets de l’évaluation et le seuil de réussite
  • Une attestation de fin de formation, conforme à l’article L.6353-1 du code du travail
  • Feuille d’émargement et attestation de présence

Infos pratiques 

Où ? Clinique vétérinaire du Pont de Neuilly, SCP Bedossa

8 rue Ybry, 92200 Neuilly-sur-Seine

Quand ? 19, 20, 21 décembre 2016
Horaires : 8h30 – 12h30 / 14h-18h

Combien ? 380 euros nets pour l’intégralité de la formation, catégories « chien » et « chat » ainsi que le passage de l’examen (majoration de 10% en cas de prise en charge par un organisme de financement)
Hébergement et repas à la charge des participants

Nombre de participants : 10 personnes maximum

Inscription et contact : ccadformation@gmail.com

Event Facebook : https://www.facebook.com/events/721013548075273/

thierry bedossa antoine bouvresse psychiatre éthologue nicolas cornier clinicien comportement gênant chien éducation canine éducateur ASV chercheurs congrès université Paris Ouest Nanterre

Les 1er et 2 octobre prochains, l’université Nanterre Paris-Ouest accueillera deux jours de séminaire consacrés à la place du chien dans notre société et à la gestion des comportements gênants. L’originalité ? Ce sera le premier événement de cette ampleur organisé en Ile-de-France, qui permettra de croiser les regards de plus de 12 intervenants confirmés (vétérinaires, éthologues, éducateurs canins, mais aussi avocats et psychiatres) sur les rapports entre l’humain et le chien, et les difficultés qu’ils peuvent rencontrer dans leur relation.

Au cours de ces deux journées, un programme cohérent et progressif sera proposé : de la construction du chien de compagnie à sa place dans notre société, en passant par les modes de sélection et les tendances comportementales, les avancées législatives en matière de bien-être animal, et surtout l’approche à avoir face aux comportements « gênants », les divers professionnels du monde canin partageront leurs différents points de vue sur ces sujets, chacun représentant un aspect d’une approche globale et qui se veut la plus complète possible pour mieux comprendre le meilleur ami de l’homme.

Thierry Bedossa et Antoine Bouvresse, docteurs vétérinaires comportementalistes et initiateurs du projet, nous présentent cette conférence qui sera bien sûr ouverte à tous, professionnels et propriétaires.

Qu’est-ce qui a motivé l’organisation de ce séminaire ? 

Antoine Bouvresse : Ce séminaire est en préparation depuis plus de 2 ans. En 2013, nous avions eu la chance d’organiser avec le CFPPA de Cibeins un colloque qui réunissait l’ensemble des intervenants de la filière canine : éducateurs, éleveurs, chercheurs en éthologie, vétérinaires, comportementalistes. Les retours ont été si positifs de la part des participants et des intervenants qu’il nous est apparu évident qu’il fallait créer un nouvel évènement autour de ce modèle.

Comment s’est établi le choix des deux axes de la réflexion du séminaire : « Le chien de travail, le chien utile, le chien compagnon sont-ils si différents ? » et  « D’où viennent les difficultés rencontrées dans la relation maître-chien ? » Est-ce le fruit des observations des divers professionnels intervenants au quotidien ? Une envie de réfléchir à la place du chien aujourd’hui dans la société et de mieux la faire comprendre ? 

Antoine Bouvresse : Nous sommes partis du constat que de très nombreux professionnels du monde canin cherchent en permanence à parfaire leurs connaissances dans le domaine de la cynotechnie. Pourtant, ces connaissances centrées sur le chien sont parfois insuffisantes pour aborder l’ensemble des problématiques auxquelles nous sommes confrontées. Cela peut entraîner des échecs de prise en charge, et parfois des situations humaines dramatiques. Il faut donc réfléchir au chien en tant qu’individu, avec ses besoins et ses émotions, et à sa relation avec son environnement, ses congénères et ses humains.

Thierry Bedossa : L’erreur de tous les scientifiques, de tous les professionnels et de tous les métiers du chien, c’est de ne penser qu’au chien et jamais à l’humain, son compagnon, son propriétaire, son utilisateur sans doute. Dans ce nouveau séminaire, nous enrichirons notre pensée et nos pratiques grâce à la présence d’un médecin psychiatre et, je l’espère, d’un sociologue.

C’est en effet un comble que les plus fervents défenseurs des bêtes et les plus grands penseurs de leurs droits soient des intellectuels ou des acteurs de la société civile journalistes, sociologues, philosophes et autres et non des professionnels ! Dans ce séminaire, nous voulons penser large et bien, ce dans le but d’aboutir rapidement à une diffusion la plus large possible de la connaissance et de la compréhension de cette nouvelle relation que nous sommes en train de développer avec ce merveilleux ami…

Chaque intervenant prévu intervient dans un domaine très spécifique lié au chien mais les rapports entre chacun sont transversaux pour améliorer son bien-être : leur choix a t-il été motivé pour illustrer cet aspect « collaborer pour solutionner » ? 

Antoine Bouvresse : Une des originalités de ce séminaire est de proposer des interventions en binômes de professions différentes. Ainsi le développement comportemental sera à la fois exposé d’un point de vue scientifique par un vétérinaire et illustré de manière pratique par un éleveur. Cette collaboration interdisciplinaire tout au long de ces deux jours est, selon nous, le meilleur moyen de créer un échange avec l’ensemble des participants. C’est sans aucun doute par l’échange que les idées évoluent, et c’est ce que nous souhaitons promouvoir tout au long de ces 2 jours.

Un appel à participation est lancé pour l’étude de cas pratiques le 2ème jour : des profils particuliers sont-ils recherchés? A qui les gens doivent-ils s’adresser? 

Antoine Bouvresse : Nous avons pris la décision de n’imposer aucun cadre particulier pour les participants des cas pratiques. Le but de ce dernier temps fort (dimanche après midi) est de créer une ouverture à tout professionnel qui pourrait nous apporter un élément supplémentaire à notre vision du chien et à la manière dont on peut harmoniser la relation entre un chien et son humain. Notre ambition serait par exemple de voir se succéder un utilisateur de chien en discipline sportive, un vétérinaire, un éducateur ou un promeneur de toutou pour partager avec nous un cas concret.

Concernant le concours « gestion d’un comportement gênant », sur quels critères la sélection se fera -t-elle?

Antoine Bouvresse : Les critères de sélection seront axés principalement sur la qualité des supports vidéos. Ce point est d’ailleurs inscrit au cahier des charges des intervenants de ces 2 jours. La science doit étayer les pratiques, la théorie doit aboutir au concret: ce sera tout le sens de cet après-midi de partage.

Plus d’informations

« Dog Revolution » : comportements gênants canins, regards croisés
Les 1er et 2 octobre de 8h30 à 18h, Université Nanterre Paris-Ouest, amphithéâtre B2

Prix de l’inscription pour les deux jours (accueil café + lunchbox inclus) : 119 euros
Réservations et informations pratiques sur le site dédié : www.dog-revolution.fr

Inscrivez-vous sur l’event Facebook pour recevoir les dernières informations!
https://www.facebook.com/events/964724900314050/

L’UNESCO organise les 10 et 11 décembre prochain un colloque intitulé « Le bien-être animal : de la science au droit ». Ce colloque s’adresse aux juristes et aux scientifiques concernés par la vie animale (enseignants, chercheurs, praticiens et étudiants), aux parlementaires et représentants d’instances ministérielles concernés par l’animal, ainsi qu’aux représentants des professions en lien avec l’animal (éleveurs, pêcheurs, directeurs et soigneurs de parcs zoologiques et aquariums, responsables d’animaleries, journalistes, responsables d’ONG de protection animale et de préservation de la faune sauvage). Le programme détaillé sera communiqué ultérieurement.

Si vous souhaitez assister à ce colloque, écrivez à contact@fondation-droit-animal.org.

Programme_Colloque_BEA2015