La maladie des griffes du chat

Qu’est-ce que la maladie des griffes du chat ?

La maladie des griffes du chat (ou lymphoréticulose bénigne d’inoculation, ou lymphogranulome bénin) est une maladie infectieuse bactérienne principalement transmise comme son nom l’indique par griffure d’un félin. Cette pathologie peut être due à deux agents : Bartonella clarridgeiae et plus souvent Bartonella henselae.

 Quels risques pour l’homme ?

Cette maladie est sporadique ubiquitaire. Elle se manifeste le plus souvent chez l’enfant par une lymphadénopathie bénigne. Quelques formes graves atypiques ont été décrites, essentiellement chez des sujets immunodéprimés.

Sous sa forme classique, la MGC est une affection peu grave. Trois à dix jours après une effraction cutanée telle qu’une griffure de chat, on assiste à l’apparition d’une papule ou d’une vésicopustule et, en cas de contamination par voie oculaire très rare, à la formation d’un granulome avec ou sans conjonctivite. Cette lésion la plupart du temps disparaît rapidement. Puis 2 à 3 semaines plus tard, surgit la manifestation typique : une lymphadénopathie en général unique et persistante. L’évolution est généralement bénigne ce qui ne veut pas dire rapide.

 Comment risque-t-on d’être contaminé ?

Le chat est le vecteur principal, les chats errants contaminant les domestiques, via leurs puces. L’infection survient dans 10% des cas après une morsure, dans 75% après une griffure, mais elle peut apparaître suite à une griffure de ronces, etc.

Le chien (également infecté par des puces) pourrait aussi être un vecteur, mais cela reste discuté.

Il semblerait également que les puces puissent directement inoculer la bactérie lors de piqure chez l’homme, mais cela resterait exceptionnel.

Notons que l’infection est inapparente chez le chat…

 Comment s’en prémunir ?

Aucun vaccin n’est actuellement disponible. Un des moyens de prévention majeur est de prévenir l’infestation des chats par les puces.

La prévention repose aussi sur des mesures sanitaires :

– éviter les griffures ou les morsures de chat (manipuler les animaux avec douceur pour éviter un comportement agressif et éduquer les enfants de telle sorte qu’ils ne considèrent pas les animaux familiers comme des jouets),

– éviter le léchage des plaies par les chats

– désinfecter les plaies en cas de morsures ou de griffures

– se nettoyer les mains à l’eau et au savon après avoir manipulé un chat…
L’ablation des griffes des chats domestiques est interdite en France.

N.B. : Les renseignements utiles que vous trouverez dans ces pages ne remplaceront pas ceux que vous obtiendrez auprès de votre médecin traitant. N’hésitez pas à le questionner à ce sujet.

Références :

– ACHA P.N. ; SZYFRES B. : Zoonoses et maladies transmissibles communes à l’Homme et à l’animal. O.I.E. 1989.

– E. PILLY, Maladies infectieuses et tropicales – 19ème édition 2004.

– Thèses vétérinaires : KERMIN C. (1993), Nantes : Aspect des principales zoonoses bactériennes en France, 1993 ; LODDE S., Toulouse, N° 98-TOU3-4051, 1998.

– Chomel B. Cat scratch disease. Rev.sci.tech.off. int epizoo, 2000,19,136-150.

© Copyright 2010 – UVSA       Protégé par l’INPI