Le trouble compulsif canin aurait une origine génétique

urgences vétérinaires 92 urgences vétérinaires 75 urgences vétérinaires Neuilly troubles compulsifs canins troubles du comportement TOC

© Klaus Eppele

Les symptômes du trouble compulsif canin (CCD) peuvent inclure la chasse obsessionnelle de la queue, un toilettage excessif, une succion du flanc ou de couverture, selon l’Ecole Cummings de médecine vétérinaire de l’Université Tufts. Une nouvelle étude, cependant, offre des indices sur sa source génétique.

Des chercheurs en médecine humaine et vétérinaire des secteurs universitaires ont identifié les voies génétiques qui exacerbent la gravité du CCD chez le doberman pinscher. L’étude a été publiée dans le International Journal of Applied Research in Veterinary Medicine le 29 février.

L’équipe de recherche a comparé le séquençage complet du génome de 70 doberman pinscher pour rechercher des facteurs héréditaires qui exacerbent CCD. Les chercheurs ont identifié deux loci sur des chromosomes qui ont été fortement corrélées avec un CCD sévère, ainsi que d’un troisième locus qui a montré des preuves d’association.

Le lieu le plus fortement associé à un CCD sévère a été trouvé sur le chromosome 34, une région contenant trois gènes des récepteurs de la sérotonine.

Le second locus significativement corrélé avec un CCD sévère était sur le chromosome 11. Cette découverte, ainsi que des preuves trouvées sur le chromosome 16 reliant le CCD à la tolérance au stress, peuvent aussi expliquer la physiopathologie du TOC, selon les auteurs de l’étude.

« La génomique comparative est une approche particulièrement intéressante pour révéler les fondements moléculaires de la maladie chez les animaux consanguins, avec l’espoir d’obtenir de nouvelles connaissances sur ces maladies chez les chiens et les humains », a déclaré Edward I. Ginns, PhD à l’Université de Massachusetts Medical School et l’un des auteurs de l’étude.

(source : NewStat, 29 février)

Ce contenu a été publié dans Etudes, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *